Forex

La renégociation de crédit immobilier en France

Le credit immobilier reste une pratique bien courante chez les français. Mais vu l’évolution de la concurrence dans le domaine de l’emprunt, beaucoup recherche à renégocier leur contrat de prêt. La plus part de ces prêts sont destinés à financer une habitation principale. Est-ce possible de faire une renégociation? Quelle est la position prise par les emprunteurs ?

Une renégociation difficile

La BVA/Foncia a effectué quelques enquêtes afin de voir ce qui est de la renégociation de crédit immobilier en France. Le résultat de l’enquête révèle qu’il est difficile pour un investisseur immobilier d’avoir des rabais sur leur taux d’intérêt. Presque la moitié des français serait intéressée par le fait de renégocier ce taux. Mais seul un tiers a tenté l’action. 12% de ces derniers ont pu revoir leur taux à la baisse mais pas comme ils l’auraient souhaité et 9% ont vu leur requête rejetée. Seul 30% ont trouvé satisfaction.

Vers un accès plus facile à une renégociation du crédit immobilier

Mais depuis peu, les banques ont changé de réaction. Elles sont conscientes et sont également obligées de voir leur offre à la baisse sinon les clients risquent d’aller voir ailleurs. Et depuis l’introduction des accords de Bâle, les banques cherchent à garder un certain nombre de clients pour s’assurer du niveau de fonds propres requis. Ainsi, pour fidéliser ou attirer de nouveaux clients, elles sont obligées de baisser leur taux d’intérêt. Le risque de diminution du nombre de clients est faible. Les pertes dues à ce rabais seront récompensées par l’arrivée de nouveaux clients. Vient alors la loi de la concurrence : meilleur produit au meilleur taux. Sinon, il est difficile de se rattraper.

De plus en plus d’emprunteurs pensent que la renégociation du taux d’intérêt des prêts immobiliers est utile. 15% l’envisage sérieusement. Et cela malgré une espérance de tendance positive c’est-à-dire une augmentation des taux. Avec cette tendance, le marché risque de booster. Une renégociation des taux d’intérêts ouvrirait la porte à 360 000 clients potentiels qui se sont annoncés intéressés par l’offre. Vient aussi accroitre ce marché, les autres investisseurs soi-disant non intéressés par une renégociation mais qui pourrait bien changer d’avis si l’emprunteur leur propose une offre alléchante.

Les dernières publications "Forex"

  1. 15 Mars 2016Investir à crédit ?255 clics
  2. 21 Fév. 2016Les bons plans pour investir dans l’immobilier388 clics